Paru dans www.ladepeche.fr du 19/06/2017
par Camille Gillet (Journaliste - handicap.fr)

Titre : Ils aident les personnes handicapées au Cameroun
Des fauteuils & des ailes est une jeune association oeuvrant pour la collecte et l'expédition de matériel médical et paramédical en Afrique. Tout commence en octobre 2015, Priscille Déborah et Fred Maurouard se rendent à Yaoundé, au Cameroun, dans le cadre d'un symposium sur le handicap visuel et moteur. Priscille, artiste peintre, expose pour cette occasion quelques unes de ses toiles. Ce séjour de trois semaines va se révéler être pour le couple un véritable électrochoc. "En se promenant dans les rues de la ville, au fil des rencontres et à la suite d'une visite dans un centre de rééducation, nous avons été choqués par la condition de la personne handicapée en Afrique. Beaucoup de personnes amputées mendiaient, le matériel paramédical des patients laissait plus qu'à désirer... On s'est tout de suite dit qu'il fallait agir", se rappelle Priscille. Dès leur retour en France, ils décident de créer une association ayant pour but de récolter du matériel médical et paramédical usagé pour l'envoyer au Cameroun. En décembre 2015, des Fauteuils & des Ailes voit le jour. Sa philosophie : offrir de l'autonomie aux personnes handicapées. "La mobilité est la première étape de son intégration dan la société". Priscille...

Lire l'article en entier ici...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Paru dans www.handicap.fr du 06/03/2016
par Emmanuelle Dal'Secco (Journaliste - handicap.fr)

Titre : Fauteuils usagés, une nouvelle vie vers l'Afrique
Que faire des fauteuils roulants usagés plutôt que de les envoyer à la casse ? Leur offrir une nouvelle vie pour satisfaire ceux qui, au-delà de nos frontières, en ont éminemment besoin. C'est avec cette ambition que s'est créée l'association "Des fauteuils et des ailes".
Priscille, artiste peintre et handicapée
Elle est née à l'initiative de Priscille Deborah et de son compagnon Frédéric Maurouard. Priscille est une jeune femme amputée suite à une tentative de suicide sous le métro qui, en 2015, livre son témoignage bouleversant dans un livre, La peine d'être vécue (éd. Les Arènes) (article en lien ci-dessous). Après cette terrible épreuve, elle reprend goût à la vie et réalise le rêve de sa vie, devenir artiste peintre. Réaliser ses rêves, c'est son crédo, alors pourquoi pas celui de ceux qui vivent dans le plus grand dénuement ? L'objectif de son association est donc de récupérer du matériel médical et paramédical usagé (fauteuils roulants, cannes, déambulateurs...) pour le distribuer au Cameroun, notamment au Centre national de réhabilitation des personnes handicapées Paul Emile Léger de Yaoundé mais également à des personnes en situation de handicap moteur à Yaoundé et à Douala.
Ils offrent leurs deux fauteuils...

Lire l'article en entier ici...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Paru dans "Le Journal des Propriétaires du Medoc"
N° 134 - 16, édition de Fév-Mars 2016

Titre : Des fauteuils & des ailes, ca roule !
C'est dans le cadre d'un symposium sur le handicap visuel et moteur que Priscille Deborah et son compagnon Fred Maurouard étaient invités en novembre dernier à Yaoundé au Cameroun par l'Union francophone des aveugles. L'artiste peintre vendaysienne devait en effet présenter une exposition de son travail mais hors de l'hôtel de luxe dans lequel se tenaient les conférences et autres colloques des quelques 25 pays représentés. L'exposition se tenait sur la place de l'Hôtel de Ville, dans un lieu beaucoup plus simple, et de fait, beaucoup plus fréquenté par les habitants. « Cela nous a permis d'aller vraiment à la rencontre des gens et c'était très riche ajouté aux divers contacts que nous pouvions avoir avec les personnalités présentes au symposium », raconte Priscille qui confie avoir eu un véritable coup de coeur pour le pays. « En visitant le Centre de rééducation Paul Emile Léger, nous avons été impressionnés par la vétusté des installations et du matériel. Ici un handicapé sur six seulement bénéficie d'un fauteuil. Les cinq autres rampent à même le sol. »

Lire l'article en entier ici...